Accueil

Historique

Au début des années 1950, sous la conduite de leur instituteur, les enfants de l'école communale de Latour organisent une exposition sur l'histoire de leur village. Quelques années plus tard, un petit musée d'histoire locale se crée dans une salle de la Mairie. Il verra ses collections s'enrichir peu à peu grâce à de nombreux dons et s'étendra jusqu'à emplir tout le bâtiment, laissé libre suite à la fusion des communes en 1977.
Grâce au Fonds InBev-Baillet Latour, le rez-de-chaussée a été entièrement rénové en 2010. L'étage a également été complètement réaménagé en 2014.

Musée Baillet-Latour

L'exposition permanente parcourt l'histoire du village de Latour depuis ses origines romaines jusqu'à la révolution française et l'incendie du château en 1794. Elle retrace aussi la généalogie de la famille Baillet Latour, épinglant notamment Maximilien de Baillet et son régiment de Dragons de Latour, le comte Henry de Baillet Latour, président du Comité international olympique de 1925 à 1942 et le comte Alfred de Baillet Latour, créateur du Fonds Baillet Latour en 1974.

Musée des Guerres en Gaume

Le 22 aout 1914, la Gaume est le théâtre d'un épisode sanglant de la Bataille des Frontières : des milliers de combattants français et allemands y trouvent la mort. Deux jours plus tard, le 24 aout, des soldats allemands se livrent à un véritable massacre dirigé contre les civils. À Ethe, ils abattent sans raison 71 hommes du village de Latour, qui compte alors moins de 300 habitants, faisant 39 veuves et 120 orphelins. Une large part du musée entretient le souvenir de ces évènements douloureux.
La région a aussi eu à subir la Deuxième Guerre mondiale. La scénographie aborde plusieurs thèmes : l'Exode de mai 1940, puis l'Occupation allemande et ses déportations, la Résistance et enfin la Libération par les Américains, en septembre 1944.

L'espace multiculturel et cultuel

La rénovation et la muséographie de ce magnifique ensemble ont été réalisées par le Fonds Baillet Latour.L'église Saint-Martin date probablement de la première moitié du XVIe siècle (fin du gothique). Cependant, la présence d'une pierre gallo-romaine sous le maître-autel atteste de la présence d'un lieu de culte très ancien. La restauration de l'édifice en 2017 a permis  la découverte de plusieurs piscines liturgiques et la mise en  valeur d'un tabernacle de pierre (théothèque) de style gothique flamboyant. L'espace intérieur est aujourd'hui partagé en trois parties. La nef accueille un espace culturel réservé aux conférences et aux expositions, ainsi que des éléments consacrés aux personnages célèbres de la famille Baillet Latour. Dans le choeur et l'avant-choeur, qui restent ouverts au culte, sont exposés des objets  liturgiques ainsi que la pierre tombale de Jean-Baptiste de Baillet Latour et de son épouse Marie-Thérèse Alexandrine  de Marchant. Suivez-ce lien pour plus d'informations.